Optica

Optica est un projet qui est arrivé en région lyonnaise en 2009. L'inauguration, en mai 2010, a permis de faire découvrir cette exposition aux membres du Club, ainsi qu'aux visiteurs venus nombreux.

optica flyer


MDP02

Il est possible d'organiser des visites en prenant rendez-vous auprès de l'Association Louis Dunand. Optica peut ouvrir également pour les écoles

 


MDP06Deux thèmes existent: « voir » et « faire », mettant l’accent sur la participation du public. Pour mémoire, Optica repose en très grande partie sur la donation de Lucien Gratté. Nous exposons un maximum de pièces avec leur fiche signalétique, de manière à ce que chaque visiteur ait une bonne vision de ce patrimoine commun.
C'est là le premier volet du thème « voir » qui est le prétexte pour aborder divers aspects de « la magie de l’image » :

  • Théâtre d’ombres avec d’extraordinaires marionnettes indonésiennes, de délicates marionnettes chinoises ou encore un castelet montrant « barbe bleue »,
  • Projection de diapositives sur Irigny,
  • Mise en œuvre d’un projecteur jouet Minéma avec des dessins animés en bandes,
  • Utilisation d’un imposant épiscope Leitz pour projeter des cartes postales.

 

MDP04

MDP05

Le second thème, « faire », est encore plus interactif puisqu’il rend le visiteur acteur, dans le but de lui faire découvrir de manière ludique des concepts liés à l’image, au travers d’ateliers. Il peut comprendre le fonctionnement de divers appareils, tels que le microscope, le phénakistiscope ou le zootrope. Chacun de ces éléments est manipulable et accompagné d’un livret explicatif conçu et réalisé par Lucien.
Ensuite il est proposé à nos visiteurs, et en particulier les plus jeunes d’entre eux, de réaliser un thaumatrope avec ses propres idées de dessins. Il peut aussi observer des anaglyphes, voire même en dessiner. Ces deux ateliers ont pour but de faire découvrir une des sources des images animées et de la vision en relief.

 

 

 

 

 

 

Informations pratiques :

MDP plan MDP01

 

Photo A. Sanlaville, Association Louis Dunand